Aller au contenu principal
Carrières

  Interview

Mélanie Grémont - Responsable d’unité formation, Crédit Mutuel Nord Europe, nous parle de la politique formation continue au sein du Crédit Mutuel

"Aujourd'hui, nous serons tous amenés à exercer plusieurs métiers dans notre carrière."

Mélanie Grémont
Responsable d’unité formation, Crédit Mutuel Nord Europe

 

   

“On propose des nouveaux formats de formation, des webinars, une plateforme de e-learning et on a en plus ouvert un gros campus de formation.”

melanie-gremont-1_1.png

 

Que répondez-vous à ceux qui rechignent de plus en plus à s’enfermer toute leur vie dans le même métier ?

Aujourd’hui nous serons tous amenés à exercer plusieurs métiers dans notre carrière. Cela deviendra une nécessité pour accompagner les transformations de l’entreprise. Rejoindre le monde bancaire, c’est avoir accès à une diversité de métiers qu’on ne soupçonne pas toujours, aussi bien dans notre réseau commercial que dans nos activités support au siège. Déjà aujourd’hui, nous avons une politique active de mobilités internes : en 2017, dans notre fédération du Crédit Mutuel, plus de 300 collaborateurs ont vécu une mobilité !

Comment cela s’exprime au sein du Crédit Mutuel Nord Europe ?

Chez nous, un parcours de formation accompagne tout changement de métier. Nous sommes convaincus que la formation constitue un levier de l’accompagnement de la transformation de l’entreprise. On l’a compris très tôt et on y met les moyens, avec un budget formation représentant près de 6% de notre masse salariale. On est aussi un service très ouvert sur l’innovation. Nous proposons de nouveaux formats de formation, des webinars, une plateforme de e-learning, des ateliers collaboratifs et l’accès à un campus innovant.

Toutes les entreprises affirment aujourd’hui être « à l’écoute des envies de leurs salariés » : qu’est-ce qui vous distingue ?

Au Crédit Mutuel Nord Europe, nous invitons nos collègues à exprimer leurs projets professionnels : leurs managers, les équipes RH sont à leur écoute au travers d’entretiens ou de façon plus informelle.

Nous nous distinguons par notre politique de formation très active avec une offre de formation très large : des parcours métiers, des formations managériales, des certifications, des formations expertes (digitales, réglementaires, ..), des formations diplômantes, et bien d’autres... Nous sommes à l’écoute du marché et proposons en permanence de nouvelles thématiques de formation, pour être alignés par rapport à l’évolution de notre environnement.

Nous en sommes à peu près, par personne, à 35 heures de formation par an dans le pôle banque du Crédit Mutuel Nord Europe. Et derrière ces heures, ce sont des hommes et des femmes qui ont demandé à suivre ces formations ou auxquels nous avons proposé des formations pour qu’ils évoluent dans leur métier.

 

 

Vous proposez des passerelles et des formations, mais les suivre ressemble souvent à un parcours du combattant. Comment procédez-vous ?

Dans notre service formation, nous avons bien intégré notre rôle de conseil : les collègues qui veulent comprendre les parcours de formation peuvent directement nous solliciter pour avoir une première réponse à leurs interrogations.

On aide nos collègues à murir leur projet pour qu’ils vivent leur mobilité comme un parcours fluide d’accompagnement, étape par étape, avec de vrais conseils sur les métiers, l’environnement, les compétences et connaissances attendues mais aussi sur les aspects plus pratiques liés à la formation, en termes financiers comme en termes d’organisation. Nous organisons aussi des immersions métiers, des « vis ma vie », pour donner aux collègues une vision plus concrète du métier recherché.

Et puis toute l’équipe RH est sur le pont pour pouvoir accompagner au mieux et faciliter les mobilités. Nous sommes un des maillons de la trajectoire avec les Responsables Ressources Humaines et les managers également  !

Constatez-vous un plus faible départ des talents grâce à votre politique de formation continue ?

Oui ! C’est un bon moyen de fidéliser, y compris à long terme, avec par exemple nos cycles de formations diplômantes (Master Banque Finances, Diplôme Universitaire de Gestion de Patrimoine, ..) ou nos « viviers métiers » qui permettent à nos collègues de se projeter sur de futurs postes. Depuis qu’on a lancé notre politique dynamique de formations diplômantes, on a un taux de moins de 1% de personnes qui quittent l’entreprise après l’obtention de leur diplôme.

 

photo-interview-melanie-gremont.png
   

“On a un taux de moins de 1% de personnes qui quittent l’entreprise après une formation.”