Aller au contenu principal
autrement-dit

Le groupe Crédit Mutuel se mobilise autour de la fédération Antilles-Guyane

Crédit Mutuel Antilles-Guyane

Notre entretien avec Alex Weimert, Président de la fédération Antilles-Guyane

weimert-antilles-guyanne.jpg

Bonjour M. Weimert, pouvez-vous nous parler de vous ?

Bonjour, avec plaisir. Je m’appelle Alex Weimert, j’ai 63 ans, je suis marié et j’ai deux enfants et je suis un papi heureux. Je suis chef d’entreprise, administrateur de ma caisse, le Crédit Populaire Guyanais, depuis 31 ans et administrateur fédéral depuis 30 ans. J’ai exercé différentes fonctions au sein du conseil d’administration de notre fédération pour devenir en octobre 2016 le Président du Crédit Mutuel Antilles-Guyane.

Je suis guyanais d’origine. Je suis né et j’ai grandi en Guyane jusqu’à l’obtention de mon Bac. Ensuite, je suis parti 7 ans à Paris pour y suivre des études supérieures tout d’abord à Dauphine en économie et gestion et j’ai obtenu un diplôme d’agro-économiste spécialiste des coopératives agricoles. Cette formation me disposait particulièrement au monde mutualiste. Au début des années 80, je suis entré dans le monde du travail à des postes d’encadrement et de direction puis j’ai créé des entreprises. J’ai également repris des études pour obtenir un Master 2 en intelligence économique et stratégique à l’université de Marne-la-Vallée.

Vous avez un très beau et riche parcours, d’où vous vient cette soif de connaissances ?

C’est très simple, je suis fils et petit-fils d’enseignants et chez nous pour être libre, il faut lire et apprendre.

C’est en effet, une très saine philosophie. Pouvons-nous maintenant parler de la fédération en quelques chiffres ?

La Fédération Antilles-Guyane est composée de 26 caisses locales sur quatre territoires, 16 en Martinique dont une caisse de Crédit Mutuel Enseignants, 7 en Guadeloupe dont une caisse de Crédit Mutuel Enseignants, 2 en Guyane, une à Saint-Martin. Nous comptons environ 350 salariés et 206 administrateurs. Nous représentons environ 1,6 milliard d'euros d’engagements et d’épargne et nous sommes une fédération qui se porte bien avec 322 millions d'euros de fonds propres nets et 24,7 millions d'euros de marge nette d'autofinancement.

Le 6 septembre dernier, l’ouragan Irma ravageait l’île de Saint Martin, nous imaginons que vous avez vécu cet événement de manière très intense. Vous étiez sur place ?

En effet, j’ai vécu intensément ces derniers événements. J’étais bloqué en Martinique car le trafic aérien a été totalement arrêté dès les premières heures de l’ouragan. Nous avons travaillé jour et nuit et main dans la main avec l’ensemble de nos dirigeants, le Président Nicolas Théry, notre actuel Directeur Général, Alain Delserieys, Eric Petitgand, son prochain successeur et plus particulièrement, Armand Clout, notre Directeur Général Délégué, pour gérer cette crise. J’entretiens une véritable relation de confiance avec Armand, nous avons œuvré en symbiose, c’est un homme exceptionnel. Je décrirais cette période comme un important moment de mobilisation de nos ressources et derrière le drame, c’est l’aventure humaine qui restera.

Concrètement, nous sommes restés 72 heures sans contact avec l’ensemble des collaborateurs de la partie française de l’île et les détachés BECM du territoire hollandais, toutes les communications étaient coupées. Nous nous attendions vraiment au pire !

Toutefois, la disparition tragique de la sœur d’une de nos collaboratrices nous a tous profondément affectés.

Et après l’ouragan que s’est-il passé ? Comment avez-vous fait face à cette situation ?

Quand nous avons appris que tous les salariés (Crédit Mutuel et BECM) de Saint-Martin étaient sains et saufs, nous étions d’abord soulagés. Nous avons alors pu commencer à organiser un pont aérien pour rapatrier nos collaborateurs et leurs familles en métropole ou en Guadeloupe et en Martinique. Notre Directeur Général Délégué s’est totalement investi pour superviser les opérations, un exemple pour nous tous.

Finalement nos installations ont, finalement, peu souffert. Nous sommes la seule banque à avoir pu remettre en service nos automates pour répondre aux besoins quotidiens des habitants comme le simple fait d’acheter un morceau de poisson. Nous avons dû limiter le montant des retraits à 60 euros pour satisfaire le plus grand nombre. Les Assurances du Crédit Mutuel ont également eu un élan de solidarité technique, juridique et financière pour accompagner les sinistrés.

La mobilisation n’est pas que matérielle, nous avons aussi mis en place une cellule psychologique pour nos collaborateurs et leur famille. Cette cellule est indispensable particulièrement quand on sait qu’un ouragan vient de frapper à nouveau nos territoires. Certaines personnes ont simplement besoin de parler, d’être écoutées et rassurées dans un contexte de véritable traumatisme. Les psychologues sont là pour apaiser les maux.

Pour tous ceux qui sont en métropole et qui se sentent impuissants face à ce drame, comment est-il possible d’agir ?

Les clients et sociétaires de quatorze fédérations de Crédit Mutuel qui utilisent leur espace personnel sur www.creditmutuel.fr peuvent dès à présent effectuer des dons. Par ailleurs, un compte référencé sous l’IBAN FR76 1027 8001 1100 0036 6956 190 est aussi destinataire des contributions. Nous nous assurerons que les montants collectés seront exclusivement utilisés pour la reconstruction des installations. Une association de soutien est également en cours de création avec la Fédération Centre-Est Europe notre partenaire depuis plus de vingt ans.

Pour conclure, nous n’en sommes qu’au début de la solidarité avec nos territoires sinistrés.

Merci beaucoup M. Weimert pour cet échange très émouvant, nous sommes tous de tout cœur avec votre Fédération et toutes les victimes de ces ouragans.


Voir le communiqué de presse

 

Newsletter

Ne ratez aucune publication
du groupe Crédit Mutuel

Abonnez-vous à « Autrement dit », la newsletter du groupe
Crédit Mutuel et découvrez, au travers de quatre axes, les projets d’hommes et de femmes qui participent au dynamisme du groupe dans l’ensemble des territoires.