Égalité salariale femmes-hommes : un indice de 95/100 pour la Confédération Nationale du Crédit Mutuel

Comme chaque année, les entreprises de plus de 1 000 salariés devaient publier le 1er mars leur index de l'égalité femmes-homme en matière d'égalité salariale.

Conformément aux dispositions de la loi Avenir du 5 septembre 2018 visant notamment à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, le groupe Crédit Mutuel et ses différentes entités en France ont publié cette donnée.

La Confédération Nationale du Crédit Mutuel obtient pour 2020 un indice de 95/100, en forte amélioration par rapport à la note de 2019 (59/100).

En quoi consiste cet index ?

Conformément au décret n° 2019-15 du 8 janvier 2019, l'index doit être calculé à partir de 4 à 5 indicateurs (selon la taille de l'entreprise). Il donne une note sur 100 points. Chaque société doit atteindre, au minimum, 75/100. Si une société ne dépasse pas ce seuil, elle a trois ans pour se mettre en conformité, sans quoi elle pourra être sanctionnée à hauteur de 1 % de sa masse salariale.

Objectif : supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes.

Les 5 indicateurs de mesure sont les suivants :

  • écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, à poste et âge comparables,
  • écart dans les augmentations individuelles,
  • écart dans les promotions entre les femmes et les hommes,
  • augmentations au retour de congé de maternité,
  • répartition sexuée des dix salariés ayant les plus hautes rémunérations.

Autres notes concernant
la Confédération Nationale du Crédit Mutuel :

  • Sur l'indicateur relatif à l'écart de rémunération : 35/40
  • Sur l'indicateur relatif à l'écart de taux d'augmentations individuelles : 35/35
  • Sur l'indicateur relatif au pourcentage de salariés ayant bénéficié d'une augmentation dans l'année suivant leur retour de congé maternité : 15/15
  • Sur l'indicateur relatif au nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations : 10/10