En quoi consiste cet index ?

Comme chaque année, les entreprises de plus de 1 000 salariés publient le 1er mars leur index de l'égalité femmes-homme en matière d'égalité salariale.

Conformément au décret n° 2019-15 du 8 janvier 2019, l'index doit être calculé à partir de 4 à 5 indicateurs (selon la taille de l'entreprise). Il donne une note sur 100 points. Chaque société doit atteindre, au minimum, 75/100. Si une société ne dépasse pas ce seuil, elle a trois ans pour se mettre en conformité, sans quoi elle pourra être sanctionnée à hauteur de 1 % de sa masse salariale.

Objectif : supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes.

Les 5 indicateurs de mesure :

  • écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, à poste et âge comparables
  • écart dans les augmentations individuelles
  • écart dans les promotions entre les femmes et les hommes
  • augmentations au retour de congé de maternité
  • répartition sexuée des dix salariés ayant les plus hautes rémunérations

Conformément aux dispositions de la loi Avenir du 5 septembre 2018 visant notamment à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, le groupe Crédit Mutuel et ses différentes entités en France ont publié cette donnée.

Égalité salariale femmes-hommes : un indice de 95/100 pour la Confédération Nationale du Crédit Mutuel

La Confédération Nationale du Crédit Mutuel obtient pour 2020 un indice de 95/100, en forte amélioration par rapport à la note de 2019 (59/100).

Autres notes concernant la Confédération Nationale du Crédit Mutuel :

  • Sur l'indicateur relatif à l'écart de rémunération : 35/40
  • Sur l'indicateur relatif à l'écart de taux d'augmentations individuelles : 35/35
  • Sur l'indicateur relatif au pourcentage de salariés ayant bénéficié d'une augmentation dans l'année suivant leur retour de congé maternité : 15/15
  • Sur l'indicateur relatif au nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations : 10/10

Dernière mise à jour : 30/11/2021