Bon pour le moral de l'employé et de l'employeur, le vélo permet aussi de dresser un bilan RSE plus présentable.

Au Crédit Mutuel Arkéa, les déplacements (à 80 % domicile-travail) constituent le premier poste de production de gaz à effet de serre, c'est pourquoi l'entreprise incite financièrement à la baisse du bilan carbone, actuellement de 6,2 tonnes par équivalent temps plein. De plus un des critères de l'intéressement collectif pour 70 % des salariés est le bilan carbone.

L'entreprise encourage le covoiturage mais aussi la bicyclette, qu'elle rembourse en IKV (Indemnité Kilométrique Vélo) dans la limite de 220 euros depuis deux ans. Si Crédit Mutuel Arkéa n'a pour l'instant convaincu qu'une centaine de salariés de passer au vélo, la banque expérimente le vélo électrique comme moyen de déplacement dans une de ses filiales.